Crédit immobilier : la meilleure façon pour alléger le poids de l’assurance

Cela fait presque un an et demi que les taux des crédits immobiliers stagnent à un niveau notamment bas, d’où la possibilité d’emprunter des crédits immobiliers autour de 2,8 % sur quinze ans. Il est possible pour les emprunteurs de réduire encore plus le montant du crédit, mais seulement si l’on se penche fortement sur les assurances décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail (DIIT), lesquelles permettront de rembourser les mensualités en cas de décès ou d’accident grave. Le recours à ce procédé prend aujourd’hui de plus en plus d’ampleur. Ainsi, en mai 2009, un ménage de 35 à 38 ans a contracté un emprunt de 250 000 € dont le remboursement s’étalait sur 18 ans avec une assurance DIIT s’élevant à 18 % de la totalité du crédit. En mai 2014, ce pourcentage monte jusqu’à 31 %.

Opter pour la bonne assurance

Quand vous faites un crédit immobilier, votre conseiller bancaire vous conseille toujours d’opter pour une assurance groupe de sa filiale en appoint. Cette dernière a pour rôle de couvrir de la même manière toute la clientèle. En conséquence, si vous n’êtes pas âgé de plus de 40 ans, si vous ne fumez pas et que vous vivez loin des risques de décès et de danger, c’est-à-dire que vous ne pratiquez pas une profession dangereuse ou un sport extrême, vous pouvez faire des économies considérables si vous souscrivez votre assurance par le biais de ce qu’on appelle une délégation qui requiert des obligations légales. Si c’est une délégation classique, un emprunteur de 30 ans se verra facturer 0,27 % du capital de l’emprunt en moyenne dans sa banque, si bien qu’il peut obtenir 0,18 % chez un assureur spécialisé : sur une période de 18 ans et pour 250 000 euros, cela représente près de 4 050 euros d’économie.