Quel est le rôle du contrôleur de gestion ?

Controle Gestion Entreprise

Vous êtes dirigeant de PME, TPE ou d’un grand compte et souhaitez faire sous-traiter la gestion de votre entreprise à un cabinet extérieur ? En quoi consiste la mission d’un contrôleur de gestion ? Comment bien choisir son prestataire ? « Nom du blog » vous donne quelques éléments de réponses.

En quoi consiste le contrôle de gestion ? 

Pour de nombreux gestionnaires, managers ou chefs d’entreprise, le contrôle de gestion reste une notion étrangère, voire anxiogène, pour certains en raison de l’idée totalement abstraite qu’ils s’en font.

Le pilotage d’entreprise

Non, le contrôle de gestion n’a pas pour objectif de vous surveiller à la loupe en tant que chef d’entreprise, manager ou gestionnaire. Il s’agit plutôt d’un processus constant visant le pilotage global d’une entreprise. 

Pour cela, les réalisations  sont constamment mesurées et comparées aux réalisations à venir afin d’améliorer la performance de l’entreprise, son fonctionnement, des procédures et consignes de travail. Il s’agit de la principale mission de grands cabinets de contrôle de gestion comme Pagny Associés, spécialisés  aussi bien dans la gestion prévisionnelle que décisionnelle. 

S’inscrivant davantage dans la gestion décisionnelle, le pilotage d’entreprise se fonde sur vos derniers bilans du point de vue de la trésorerie. Votre cabinet d’expertise-comptable fonde son analyse sur les 3 derniers bilans pour vous permettre d’avoir une vision claie des 3 années à venir pour votre activité. 

La mise en œuvre de mesures

Sur la base de ces mesures, des prévisions sont formulées, des objectifs sont définis, des moyens sont mis en œuvre, et ce, de façon anticipative, par alerte ou par rétroaction. Lorsque le cas l’exige, des objectifs sont réajustés pour permettre à l’organisation de prendre le cap vers la performance recherchée. 

À termes, les procédures de pilotage et de régulation de la vie de l’entreprise sont considérablement optimisées. Ce processus est essentiellement transversal, c’est dire que tous les services sont concernés par la mise en œuvre des nouvelles méthodes de travail et non pas seulement le gestionnaire, comme d’aucuns le pensent. 

En bref, le contrôle de gestion s’assure de la bonne santé de votre entreprise. C’est à cette tâche qu’est appelé un contrôleur de gestion, dont les prérogatives et missions au sein d’une organisation sont assez claires. 

Quelles sont les missions du contrôleur de gestion ? 

Un contrôleur de gestion est l’expert du contrôle de gestion. De façon littérale, il contrôle, mesure, analyse la gestion au sein de votre entreprise. Au sens large,  il participe au bon fonctionnement de l’entreprise en concevant et en exploitant des outils performants. Nombreuses sont donc ses missions et il convient de les découvrir pour mieux appréhender son intervention au sein de votre entreprise. 

L’évaluation de la performance 

L’une des premières missions d’un contrôleur de gestion est l’évaluation de la performance. En effet, ce professionnel procède en amont à des audits internes au travers desquels il vérifie si les ressources allouées à l’atteinte des objectifs de l’organisation sont utilisées de façon efficace. 

C’est ainsi qu’il parvient à effectuer des évaluations de la performance interne en termes d’efficacité. En d’autres termes, son contrôle consiste à s’assurer que les opérations (ce qui a été fait) ont permis d’atteindre les objectifs (ce qui doit être fait) avec les moyens disponibles. Il confronte la situation réelle de l’entreprise aux objectifs et mesure l’écart entre les deux, car sans mesure, il ne peut y avoir pilotage. 

Le contrôleur de gestion procède aussi à une évaluation de l’efficience de l’entreprise pour savoir si elle est capable, avec son organisation actuelle, de réaliser des  gains de productivité. Il n’hésitera pas pour cela à analyser les synergies entre les objectifs, les opérations et les moyens. 

L’élaboration d’outils de gestion 

Un contrôleur de gestion a également pour rôle de penser, de proposer et d’élaborer des outils de gestion pour améliorer le management de l’entreprise. Le but de cette mission est d’améliorer la productivité et l’efficacité de l’entreprise. 

C’est sur la base des résultats de l’évaluation de la performance que ces outils de gestion sont pensés, proposés et élaborés. Chacun d’eux doit avoir pour l’organisation une utilité stratégique afin d’apporter une réponse sur mesure. Il peut donc s’agir d’outils de planification, d’outils de gestion des ressources, d’outils de gestion de tâches, etc. 

Le contrôleur de gestion peut s’aider d’un progiciel de gestion intégré qui intègre de la comptabilité générale, de la comptabilité analytique, la gestion de production assistée par ordinateur, un système d’administration des achats, des ventes, de la reprographie ou de la production. 

En dehors de cet outil, généralement très lourd, le contrôleur de gestion peut avoir recours à des solutions périphériques, plus maniables. En l’espèce, l’outil plus utilisé pour l’organisation de ce contrôle est le tableau de bord prospectif. 

Le tableau de bord

Le tableau de bord par exemple est l’outil par excellence utilisé par tous les spécialistes du contrôle de gestion. Il sert essentiellement à anticiper l’évolution d’une entreprise sur la base de ses performances antérieures. Il peut ainsi déterminer votre organisation suit le bon cap pour atteindre, voire surpasser les objectifs ou si elle risque de se crasher en cours de route. 

Grâce au tableau de bord, vous savez si vous êtes sur la bonne voie ou si vous devez prendre des mesures de soutien de l’objectif ou de mesures correctives. Grâce à ses indicateurs, le tableau de bord facilite :

  • la visualisation de la progression du chiffre d’affaires ; 
  • la visualisation de la marge ;
  • la gestion des coûts ;
  • la visualisation de la trésorerie à terme ; 
  • l’évaluation de l’impact des mesures prises pour le compte de l’organisation.

Le conseil opérationnel

Le contrôle de gestion ne consiste pas au contrôle dans le sens de la vérification, mais plutôt le contrôle dans le sens du pilotage. Dès lors que vous comprenez cela, la mission de conseil opérationnel du contrôleur de gestion devient plus claire. Le conseil opérationnel se réalise principalement sur la base des résultats d’analyse des informations collectées par les outils de pilotage.

Quelle entreprise s’adresse le contrôle de gestion ?

Toute entreprise qui souhaite mener une stratégie de développement efficace et atteindre ses objectifs est concernée par le contrôle de gestion. Cela implique aussi bien les TPE, les PME que les grands comptes. Quelle que soit la taille de votre société (nombre d’employés, nombre de filiales, chiffre d’affaires), avoir recours à un contrôleur de gestion est indispensable. Son rôle est tel qu’il s’adapte aux besoins de votre entreprise. 

Le rôle du contrôleur de gestion dans les petites entreprises

Très souvent à tort, les TPE et les PME se cachent derrière leurs petits chiffres pour justifier le fait qu’elles ne fassent pas appel à un contrôleur de gestion. Pour certaines de ces entreprises, cela constituerait un investissement trop important, pour la plupart parce qu’elles ont du mal à appréhender la plus-value de l’intervention de ce professionnel au sein de leurs entreprises. 

Pour vous en faire une idée, retenez que le contrôle de gestion dans une TPE ou dans une PME se fait ordinairement par le responsable de la comptabilité et de la trésorerie. Il est tout à fait possible pour un comptable de s’en occuper étant donné que l’essentiel de la mission de contrôle de gestion se fait sur la base des informations comptables. 

Si vous avez confié votre comptabilité de votre structure à un cabinet d’expertise comptable, celui-ci est bien placé pour s’occuper des différentes missions liées à sa fonction. Son expertise et son expérience dans ce domaine lui permettent de s’adapter aux enjeux de votre société ainsi qu’à ses réalités. Étant exclusif à cette tâche, il pourra s’en occuper valablement et vous garantir des résultats probants.

Il faut savoir que la rémunération d’un contrôleur de gestion dépend principalement des missions qui lui sont confiées. Or, dans une TPE ou une PME, ces missions se résument à l’essentiel à savoir :

  • élaborer le budget et le réajuster éventuellement pendant l’exercice ;
  • suivre les performances sur la base d’indicateurs de l’organisation et les comparer aux objectifs.

Ces deux axes sont suffisants pour déterminer la direction à suivre pour l’atteinte des objectifs et surtout la mise en œuvre d’actions préventives ou correctives. Les enjeux liés à un bon contrôle de gestion sont lourds. Le développement des activités de votre TPE ou de votre PME en dépend. 

En 2019, 25% des petites entreprises ont disparu avant d’avoir fêté leur 2e anniversaire tandis qu’elles étaient 50% à ne pas avoir réussi à atteindre la 6e année d’exercice. Cela dénote d’une défaillance de 50% environ entre le 2e et la 5e année. Or, pour les entreprises qui se font accompagner, ce taux descend à 34%. Près de 40% des entrepreneurs français se sont fait accompagner pour une croissance plus importante, notamment dans le domaine du développement et de la stratégie. C’est la preuve que le contrôle de gestion n’est pas une option pour une TPE ou une PME. 

Le rôle du contrôleur de gestion dans les grandes entreprises

Dans une grande entreprise, le rôle d’un contrôleur de gestion est beaucoup plus étendu pour la simple raison que les enjeux sont beaucoup plus importants. Par conséquent, la mission du contrôleur de gestion est, elle aussi, beaucoup plus vaste que dans une TPE ou une PME. 

En l’espèce, votre contrôleur de gestion aura surtout le rôle de support opérationnel. En tant que tel, il est chargé de fournir les informations nécessaires à la mise en œuvre des stratégies. Ses missions sont multiples, se déclinant comme il suit :

  • élaborer le budget : c’est l’un des premiers l’un des premiers paliers de son action concerne l’établissement du budget. Le budget est un document récapitulatif des moyens dont votre organisation a besoin pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Indispensable au fonctionnement de l’entreprise, il doit être élaboré sur la base de ses besoins réels dans une recherche active d’efficacité, voire d’efficience ;
  • définir les objectifs opérationnels ;
  • analyser les résultats de l’entreprise ainsi que la rentabilité des activités, pour chaque produit ou service ;
  • suivre les performances de l’organisation : cela passe par la mise en place de tableaux de bord, avec des indicateurs choisis sur la base des objectifs stratégiques de l’organisation. Un suivi des stocks et des investissements est aussi effectué. Un système d’informations est alors développé et la comptabilité analytique est mise à profit ;
  • mettre en place des procédures de contrôle : il s’agit essentiellement d’effectuer la vérification des données comptables (imputation de factures, provision comptables), de rédiger de procédures et de réaliser des audits organisationnels et opérationnels ;
  • préparer les clôtures mensuelles ;
  • analyser les écarts ;
  • effectuer la remontée d’informations jusqu’à la direction et alerter si des dérives sont constatées ;
  • proposer des solutions correctives et mettre en œuvre des actions correctives.

Une entreprise, qui se veut prospère et viable, ne peut pas se passer du contrôle de gestion. Son impact ne tient pas compte de la taille de votre entreprise, mais plutôt de la vision de développement que vous avez pour votre organisation.